Vous pensez qu’apprendre les raccourcis clavier de Photoshop n’est pas pour vous ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les raccourcis claviers ne sont pas réservés aux seuls connaisseurs de Photoshop mais bien aux débutants également. L’usage des raccourcis claviers favorise grandement votre apprentissage !

Nous n’allons pas nous contenter d’un bête listing des raccourcis disponibles. Je vais plutôt en partager mon expérience et vous les faire découvrir par catégorie. Afin d’insister sur leur logique d’utilisation et ainsi faciliter leur mémorisation.

La logique derrière les raccourcis clavier

Lorsque j’ai débuté Photoshop en autodidacte, je me disais que les raccourcis n’étaient pas si importants. Après tout, je n’étais pas à une seconde près. C’est après avoir reçu pendant mes études une formation intensive et complète sur Photoshop et à de nombreux autres logiciels que j’ai pu changer d’avis.

Alors que je pensais être à l’aise avec Photoshop, j’ai pu voir s’installer une méthodologie de travail bien plus performante ! Les raccourcis ne vous font pas seulement gagner un temps énorme, ils vous permettent de ne pas interrompre votre flux créatif.

Cela peut paraitre infime, et pourtant… Imagineriez-vous en traditionnel, aller boire une gorgée d’eau ou bien changer de crayon toutes les dix secondes, le cherchant au préalable dans le tiroir approprié ? Il est important pour vous d’apprendre à vous servir des raccourcis clavier le plus tôt possible.

Les raccourcis claviers vous permettent par association de touches, de sélectionner plus rapidement les outils de Photoshop ainsi que les options présentes dans les menus. Par exemple la touche B permet d’appeler l’outil pinceau, aux autres outils une autre lettre du clavier. Si vous avez un oubli, il vous suffit de rester en survol sur l’icône d’un outil pour voir apparaitre son nom et le raccourci correspondant.

 Une précision concernant le format des raccourcis. Dans ce cours ils seront mentionnés pour le système d’exploitation Windows. Si vous êtes comme moi sur Mac, il vous faut remplacer la touche CTRL par Commande, ALT par OPTION.

Pour permettre plus de possibilités, il n’est pas rare d’avoir à maintenir les touches SHIFT, CTRL, ALT. Ces touches permettent d’accéder à un autre niveau d’utilisation.

Par exemple, si vous avez le pinceau B sélectionné, en appuyant sur ALT cela vous permet d’accéder à la pipette. Pratique pour récupérer une couleur sur une image et aussi tôt l’utiliser avec l’outil pinceau. Si vous avez le tampon de duplication S en main, la touche ALT active le viseur qui permet d’indiquer la source que vous souhaitez dupliquer.

Entre chaque touche du clavier et leur combinaison avec un SHIFT, CTRL, ALT, il est possible d’avoir accès à une multitude de fonctions différentes. Pour les retenir et les trouver plus facilement sachez qu’il y a une logique derrière l’utilisation de ces trois touches.

CTRL est celui des opérations de base, le 1er niveau si l’on peut dire. Il vous permet de copier CTRL C, coller CTRL V, sauver CTRL S, ouvrir une image CTRL O, etc.

Il permet aussi d’appeler et d’afficher les fenêtres de réglages présents dans le menu de Photoshop. Par exemple CTRL L pour les niveaux ou encore CTRL T pour accéder à la transformation manuelle et changer les proportions d’un élément de votre image.

SHIFT, permet d’accéder à quelque chose de supplémentaire, ou d’additionner. Par exemple, après une sélection avec M, il est possible d’y additionner une nouvelle sélection en maintenant SHIFT. Là où ALT permet de soustraire à la sélection. C’est le même fonctionnement si vous faites une sélection avec l’outil Lasso.

Pareil lorsque vous sélectionnez le contenu d’un calque ou d’un masque de fusion avec un CTRL CLIQUER. Un SHIFT CTRL CLIQUER vous permettra d’additionner le contenu d’un autre masque de fusion, ALT CTRL CLIQUER pour soustraire.

ALT permet un 3e niveau de combinaisons. Par exemple, le fameux CTRL S sauvera votre image, CTRL SHIFT S permettra de sauver sous un autre nom, tandis que CTRL ALT SHIFT S permet de sauver votre image pour le web.


Soyez curieux vis à vis des raccourcis. Lorsque vous connaissez le raccourci d’un outil, combinez avec SHIFT, ALT et CTRL pour voir si vous pouvez vous trouver un nouveau raccourci utile.

En plus des raccourcis claviers, vous avez aussi les menus contextuels qui apparaissent lors d’un clic droit sur l’interface. Par exemple, si vous venez de faire une sélection avec l’outil correspondant, le clic droit affichera une fenêtre avec des options relatives à cette sélection. Si vous êtes en train de peindre, alors c’est la fenêtre des formes de pinceau qui apparaitra. Vous pouvez aussi faire un clic droit dans les palettes, sur un calque, etc.

Les raccourcis vous paraissent certainement plus clairs maintenant que vous en connaissez la logique. Comprendre la logique vous permet d’être créatif et de trouver par vous-même les raccourcis que vous ne connaissiez pas. Sans parler du fait que cela vous facilite grandement leur mémorisation !