Les formats d’image

Lorsque vous enregistrez vos images, vous avez le choix entre plusieurs formats d’images. Mais lequel choisir ?

Tout d’abord soyez rassurez, ce sont souvent les mêmes formats qui reviennent, tel que le JPEG, le PNG et le GIF, ou encore le fichier de travail PSD de Photoshop.

Concernant les formats, il faut bien différencier fichier de travail et fichier final de présentation. C’est à dire les fichiers à conserver par vous ou vos collaborateurs, des fichiers souvent lourds car ils possèdent une grande définition et une pleine qualité d’image. Puis le fichier final, à montrer aux autres sur un site web ou ailleurs. Des images d’une définition plus petite, compressées et adaptées au périphérique de destination.

Le format JPEG (OU JPG)

C’est un format qui possède un très bon rapport qualité-poids. Le JPEG vous permet une compression qui peut passer inaperçu à l’œil nu, tout en allégeant considérablement le poids final de l’image.

Ce n’est pas un format à garder en tant que fichier de travail, car qui dit compression, dit perte d’information et dégradation de l’image. À réserver pour vos dessins terminés, pour qu’ils puissent par exemple se charger plus rapidement sur internet.

À noter que le JPEG ne gère pas la transparence, ni les animations.

Le format GIF

Le format GIF fonctionne avec des couleurs indexées. C’est à dire qu’il conserve beaucoup moins de couleurs que le JPG, puisqu’il ne peut en accueillir que 2 à 256 maximum.

Quel intérêt me direz-vous ? Vous obtenez un poids d’image très réduit par rapport à des images pleines de couleurs. À réserver pour des images comportant peu de dégradés, tel que des icônes ou autres images très simples.

À noter que le GIF gère la transparence totale seulement (pas de dégradé de transparence), ainsi que la possibilité d’avoir de l’animation.

INFOS : Il n’est pas possible de glisser une image avec des couleurs indexés dans une image RVB. Avant de pouvoir la glisser, il faut aller dans « Image / Mode », et convertir l’image en RVB.

Les format PNG, TIFF et TARGA

Le PNG compresse avec ou sans perte d’informations.

Le PNG 8 (pour 8 bits), à l’instar du GIF dispose d’une palette limitée à 256 couleurs maximum, avec possibilité de transparence totale. Il ne gère pas l’animation. Il fut inventé pour donner une alternative au GIF qui autrefois était propriétaire.

Le PNG 24, tout comme le JPEG il gère une large palette de couleur. Il supporte une transparence partielle ou totale, là est principalement son intérêt. Pour des images sans transparence, le JPEG sera plus léger et donc plus approprié.

Le PNG 24 est très utilisé pour le design de sites web flash, où l’on va jouer sur la transparence pour superposer différents éléments animés.

TIFF, avec ou sans compression. Compression avec ou sans perte. Il peut conserver les calques crées avec Photoshop.

TARGA, 16, 24 ou le 32 bits / pixel qui ajoute une couche alpha au 24 bits / pixel.

Le PNG, TIFF et TARGA sont les formats à choisir pour conserver des images dans toute leur qualité, surtout si elles doivent être importées pour bosser sous d’autres logiciels. Ils sont souvent utilisés pour exporter des séquences d’images, issues de logiciel 3D. Le TARGA étant parfois préféré, car il est moins lourd que le TIFF. Le PNG a l’avantage de la transparence.

Les autres principaux formats

BMP ne compresse pas, il crée donc des images lourdes. C’est un format que l’on retrouve généralement en sortie des scanners.

EPS est un format utilisé en dessin vectoriel pour conserver les tracés vectoriels. Il vous permet de faire la passerelle entre Photoshop et des logiciels comme Adobe Illustrator.

Le RAW, est un fichier brut issu d’un appareil photo. Ce n’est pas à proprement parlé une image, puisqu’il conserve toutes les informations lumineuses de la prise de vue, sans aucun traitement de la part du périphérique. L’avantage est d’offrir en post-traitement sur Photoshop, une plus grand latitude de modification des couleurs, luminosité, contraste, etc.

Le PDF peut convenir aux images bitmap comme à celles vectorielles. Il est très souvent utilisé pour les impressions. Il comporte de nombreuses options d’exportations, pour lesquelles il vous faut demander conseil à votre imprimeur, c’est le mieux placé pour savoir ce dont il a besoin.