Les espaces colorimétriques

C haque image possède une carte d’identité colorimétrique que l’on appelle un profil ICC. Il contient toutes les informations nécessaires pour afficher les couleurs d’un périphérique à l’autre.

Ce profil ICC indique également de quel espace colorimétrique bénéficie l’image. Clarifions cette notion d’espace colorimétrique, communément appelé : gamut.

Suivant les imprimantes, les écrans, les appareils photos, vidéoprojecteurs, etc. Tous possèdent un gamut particulier, avec des couleurs communes à tous et d’autres, spécifiques à ce matériel. N’imaginez pas des couleurs inconnues jusqu’alors, évidemment que les rouges, bleu, jaune, etc. sont tous présents. Ce sont seulement certaines teintes spécifiques comme des couleurs très saturées et lumineuses, qui ne peuvent pas être affichées par certains matériels. Elles seront automatiquement remplacées par la couleur la plus proche, contenues dans le gamut du matériel utilisé.

En plus des modes de couleur, les couleurs de vos images sont donc contenues dans un espace colorimétrique, qui comporte un certain nombre de couleurs possibles.

Lorsqu’une image est ouverte avec Photoshop, son espace colorimétrique est indiquée en bas de sa fenêtre, avec à la figure suivante, le sRGB :

Quant à celui utilisé par l’espace de travail de Photoshop. Il faut aller dans le menu « Édition / Couleurs» :

Dans le déroulant RVB du cadre « Espaces de travail », vous avez le choix entre différents espaces colorimétriques :

Les plus utilisés sont le Adobe RGB, le ProPhoto RGB et le sRGB. Il sont dit neutres, car il ne dépendent pas des capacités d’affichage d’un périphérique en particulier.

Le sRGB est l’espace colorimétrique par défaut de Photoshop, il s’agit d’un espace de couleur commun à chaque périphérique. Cela évite les mauvaises surprises lors de l’affichage d’une image d’un périphérique à l’autre. Voilà pourquoi il est aujourd’hui l’un des plus utilisés et celui que je recommande pour le dessin numérique.

Si vous souhaitez avoir plus de contrôle sur vos couleurs ou si votre client le demande, l’Adobe RGB est le choix à faire. En général l’Adobe RGB permet plus de vibrance dans les couleurs tandis que le sRGB va créer des transitions plus douces.

Le ProPhoto possède bien plus de couleurs que ce que vos yeux sont capables de distinguer, ou que les périphériques peuvent afficher. Pour le dessin et la peinture numérique, il y a peu de chance que vous ayez l’utilité d’un tel espace de couleur.

Juste en bas du déroulé RVB, vous avez le choix de l’espace de travail CMJN. (figure suivante) On y trouve le Coated Fogra 39, généralement utilisé en imprimerie Offset. Certains imprimeurs peuvent avoir des profils qui leur sont propre, il faut alors se renseigner auprès d’eux, au mieux, avant la conception de votre image.

Que ce soit en RVB ou en CMJN, en appuyant sur « Plus d’options » vous affichez davantage d’espaces colorimétriques, à utiliser pour des cas bien spéciaux. À noter que ce cadre « Espaces de travail » est réservé à l’espace de travail de Photoshop, il n’affectera pas vos images, à moins qu’elles ne possèdent pas de profil ICC.