Customisez votre brush avec le panneau Formes

 

Le menu « Fenêtre / Formes » ouvre le panneau permettant de customiser vos brushes. Ce sont des formes de base, sur lequels différents réglages s’offrent à vous pour modifier et créer vos brush personnelles.

 Les brosses présentes ici gardent les dynamiques (diffusion, texture, etc.) que vous leurs appliquerez, même si vous fermez et rouvrez Photoshop ! Si vous souhaitez récupérer une forme dépourvue de modifications, choisissez-en une dans l’onglet des formes prédéfinies.

Forme de la pointe

Commençons par les brushes classiques. En sélectionnant les points du cercle ou en modifiant la valeur de l’arrondi, vous pouvez créer des formes calligraphiques. Vous avez la possibilité d’incliner l’angle de votre brosse avec les symétrie ou l’option « Angle ». La dureté permet d’avoir des bords flous ou net, tandis que le pas gère l’espacement entre chaque application de la brosse.

L’angle choisi aura un impact direct sur le contour de votre dessin, vous en avez l’exemple à la figure suivante.

Pour les pointes en brosse, vous disposez d’autres options visibles à la figure suivante.

Avec brosses vous choisissez le nombre de poil de votre pinceau, vient ensuite leur longueur et leur épaisseur. La dureté est bien visible dans notre exemple. Lorsque vous peignez, Photoshop affiche sur votre image une représentation de votre pinceau, on y voit nettement les poils s’aplatir sur la feuille.

L’adoucissement gère la fréquence d’usure de la pointe. Accentuer la pointe permet de retrouver la netteté d’origine de la pointe.

L’aérographe est l’idéal pour représenter de la fumée. On en a l’exemple ici où j’ai simplement augmenté la taille des éclaboussures.

Dynamique de forme

Les différentes dynamiques que nous allons trouver dans le panneau brosse permettent de rendre l’application des brushes moins linéaire. Lorsque vous peignez, les dynamiques vont apporter une variation plus ou moins aléatoire de la taille, de l’angle et de l’arrondi de votre brush. À chaque fois, on peut indiquer une valeur minimale afin de conserver un contrôle sur la variation.

Vous avez à la figure suivante l’exemple de la variation de la taille puis celle de l’angle. :

Dans les onglets « Contrôle », vous pouvez lier la variation à la pression de votre stylet, à son inclinaison ou à d’autres facteurs. Comme à la figure suivante qui représente le contrôle de l’angle.

Diffusion

La diffusion vous permet d’espacer latéralement l’application de la peinture.

Texture

À la figure suivante, vous pouvez incorporer une texture à votre brosse. Un aspect papier à grain, éponge, ou autre ? Les possibilités sont infinies !

À la figure suivante, un exemple de rendu possible.

Forme double

Cette fois-ci, c’est la texture même d’une seconde brush qui est appliquée à votre brush de base. Ainsi vous ajoutez un peu plus de style à votre brosse, en combinant l’aspect visuel des deux brushes choisies.

De quoi peindre en numérique comme si vous aviez une vraie brosse en main ! Exemple à la figure suivante, du passage de la simple à la double brosse. L’irrégularité dans l’application de la peinture donne un rendu visuel plus réaliste.

Dynamique de la couleur

Encore une dynamique à même d’apporter de la variation dans l’application de la peinture. Cette fois-ci en variant la couleur à travers différents réglages tels que la variation premier plan / arrière-plan, qui fait référence à votre couleur de 1er et second plan choisie dans la barre d’outil. La variation de la teinte, de la saturation et de la luminosité. Puis la pureté, qui va modifier l’éclat de la couleur, passant de terne à vive. Quelques exemples :

Transfert

Pour modifier le flux et l’opacité de manière dynamique lors de l’application de la peinture.

Pose du pinceau

Pour gérer l’inclinaison et la rotation de votre brosse. Photoshop vous donne un aperçu dans la fenêtre de document. Pratique quand on ne dispose pas de tablette graphique capable de reproduire ces paramètres traditionnels de peinture. Un aperçu est visible dans la fenêtre de document.

Les autres options activables

« Bruit » pour ajouter du bruit à votre brush.

« Bords humides » va accentuer le contour de la brush donnant un effet aquarelle.

« Acumulation » reproduit les effets d’un vrai aérographe, et va intensifier la couleur si vous restez un moment au même endroit.

« Lissage » est très utile pour adoucir le contour de votre brush.

Et pour finir « Protéger la texture » qui va conserver le même motif et la même échelle à votre texture, même si vous changez de forme prédéfinie.

À vous d’expérimenter et de mixer ces différentes options pour obtenir la brush de vos rêves ! Une fois satisfait d’une brush, vous pouvez l’enregistrer avec « Nouvelle forme prédéfinie » :